Toute personne a droit à la présomption d’innocence
Toute personne a droit à la présomption d’innocence

 

 

Retour sur une affaire controversée

 

L’islamologue et théologien suisse est mis en examen pour deux accusations d’acte immoral est incarcéré depuis le 2 février à la prison de Fleury-Mérogis dans le département de l’Essonne à Paris.

Tariq Ramadan, avait récemment réclamé sa remise en liberté pour raison de maladie ; en effet, il souffre depuis quelques années d’une sclérose en plaques et d’une neuropathologie touchant ses membres inférieurs. Le médecin désigné par la Cour d’appel de Paris, a cependant conclu que son état semble ‘‘ a priori ’’ compatible avec sa mise sous écrou. La défense de l’intellectuel genevois conteste par ailleurs, la réalisation d’un examen médical sommaire et pas sérieux, tout en révélant que le médecin désigné ne disposait pas du dossier complet de son patient. À cet effet, un nouveau un nouveau bilan neurologique complet et régulier a été ordonné par la justice en vue d’un examen ultérieur.

 

Une vague de soutien

 

Suite à cette décision, le professeur à la prestigieuse Université d’Oxford, a bénéficié d’un immense élan de soutien de la part des rangs musulmans en Europe et en France notamment. Ces derniers estiment que son droit à la présomption d’innocence a été bafoué et que son état de santé ne permettant pas un maintien en détention a été négligé.

C’est sur internet que se mobilisent plus encore les partisans de Tariq Ramadan. Celui-ci peut désormais compter sur des centaines de milliers de soutiens à travers le monde.

Le mouvement multilingue et transnational, Résistance & Alternative, a été ainsi crée en fin janvier afin de promouvoir la ‘‘ pensée ’’ du théologien qui mène toujours un discours réformiste quand ses détracteurs lui reproche une proximité avec l’islam radical.

Avec le hashtag #FreeTariqRamadan qui a été mentionné des centaines de milliers de fois, on peut constater sur Twitter le soutien massif dont bénéficie le professeur.

Le comité de soutien au conférencier a récemment lancé une pétition en ligne sur le site Change.org et réclamant sa libération immédiate, compte à ce jour près de 120 000 signatures.

Les organisateurs de cette pétition, dénoncent la sévérité particulière du traitement (médiatique et judiciaire) réservé eu prédicateur, et pointent’‘ une affaire qui souffre de graves dysfonctionnements et diverses contradictions ’’. Ils affirment de même, avoir en leur disposition des éléments de preuve d’implications confidentielles de certaines personnalités judiciaires et politiques de haut niveau.

 

 

Sur sa page Facebook, le comité partage régulièrement les deux vidéos de madame Iman, l’épouse du quinquagénaire depuis plus de trente ans.

Elle fait preuve d’un soutien et d’un dévouement indéfectibles. Elle déplore dans sa première apparition face caméra qui a atteint les 700 000 vues, ‘‘ une vraie volonté politique et médiatique de garder mon mari derrière les barreaux ’’.

Une campagne de Crowdfunding (financement participatif), vient en plus d’être lancée par les proches de l’islamologue afin de couvrir les frais de justice et faire face au combat médiatique mené contre lieu. En seulement quelques jours, elle a recueilli plus de cent mille euros.

Parmi les soutiens, on compte également des figures de l’anti-racisme militant et de l’islam, tel que Nabil Ennasri, Marwan Muhammad et la controversée Houria Bouteldja. De leur côté, les imams longtemps prudents concernant cette affaire, ont revendiqué dans une tribune la libération du théologien qui serait victime selon eux d’un ‘‘ violent lynchage politico-médiatique ’’. Ils tiennent cependant à condamner de manière ferme les intimidations et menaces adressées aux deux plaignantes depuis l’ouverture de l’enquêté.

  Comment améliorer la productivité d’une entreprise ?
  Comment améliorer la productivité d’une entreprise ?

 

   Réingénierie des processus

 

Il est possible de concevoir ou de revoir les processus de deux façons : par l’amélioration continue ou par la réingénierie des processus.

 

La réingénierie se traduit par une refonte en profondeur et une conception radicalement nouvelle des processus qui visent à améliorer les performances de façon importante en termes de coûts, de qualité et de délai.

Elle s’attache à réinventer plutôt qu’à améliorer pas à pas un processus donné.

 

Les processus faisant l’objet d’une réingénierie doivent être fondamentaux, comme le système d’exécution des commandes de l’entreprise.

La réingénierie impose ensuite une grande focalisation sur le processus et fait souvent intervenir les équipes transversales, les services informatiques, la direction et les analystes de processus.

 

    Processus fondamentaux

La réingénierie doit porter sur des processus fondamentaux plutôt que sur des services.

En ciblant les processus, les responsables peuvent dégager des occasions d’élimination de tâches inutiles et d’activités de supervision, plutôt que de se soucier de “défendre leurs plates-bandes”.

 

En raison du temps et de l’énergie nécessaires, il faut réserver la réingénierie aux processus essentiels, comme le développement de nouveaux produits ou prestations.

Exemple : pour assurer à leurs clients un service de qualité, les trois grands opérateurs télécoms de la France (Paritel, Orange et SFR) installent de nouvelles antennes-relais.

Chaque modification ou création d’antennes-relais est un investissement !

Paritel, propose de nouveaux services à ses clients professionnels et renforce son réseau afin d’étendre la couverture dans toutes les communes.

 

   Implication de la direction

Pour que la réingénierie des processus fonctionne avec succès, la direction au plus haut niveau doit montrer clairement son implication dans le projet.

Dans le cas contraire, le cynisme organisationnel, la résistance au changement et les barrières interservices risquent fort de faire barrage aux changements radicaux.

L’encadrement peut contrecarrer les comportements de résistance en “donnant le ton”, c’est-à-dire en présentant le projet dans son contexte stratégique.

 

Les gestionnaires sont tenus d’établir et de surveiller des objectifs de performance pour le processus.

La direction au plus haut niveau doit également plaider la cause du changement, qualifier l’ampleur de l’urgence et “veiller au grain” en permanence pour éviter les essoufflements.

 

   Équipes transversales

 

Pour mener à bien le projet de réingénierie, il est souhaitable de mettre en place une équipe transversale, composée de membres issus des différents services intéressés.

La réingénierie donne de meilleurs résultats dans les entreprises où les responsables impliquent le personnel et laissent les équipes s’autogérer et où la confiance envers le personnel est de mise.

Il est possible de combiner les initiatives pilotées par la direction et celles qui émanent du bas de la hiérarchie : la direction élabore les objectifs ciblés et le personnel décide de la manière de les réaliser.

Les viticulteurs et les vignerons victimes injustifiées des compagnes de sécurité et hygiéniste
Les viticulteurs et les vignerons victimes injustifiées des compagnes de sécurité et hygiéniste

C’est le constat délivré par le ministère de l’Agriculture, la consommation de vin à diminuer de 5 % par rapport à l’année dernière, surtout en vin rouge. La consommation en vin devrait continuer sa baisse d’ici 2020, alors que la consommation mondiale poursuit sa progression. Les compagnes de sensibilisation contre l’alcool sont mises en cause. En effet, une étude menée en 2013 par M.I.S Trend sur la diminution de la consommation du vin en France, a montré que 66 % des sondés ont affirmé qu’ils ont limité leur consommation en vin par peur de dépasser la limite autorisée du taux d’alcool dans le sang qui est de 0.5 g/L.

 

Les compagnes de sensibilisation contre l’alcool au volant

Des compagnes publicitaires portant des slogans et des images exagérés ont prouvé leur efficacité. Mais la vérité est loin d’être aussi exagérée. Une consommation de vin raisonnable et réfléchie n’empêche pas le consommateur de bien conduire sans se mettre pour autant en danger.

En effet, cette compagne de 0.5 g/L= un verre, continue d’avoir un impact sur la diabolisation injustifiée de l’effet de la consommation du vin sur les conducteurs. Selon des scientifiques, boire une bouteille de vin avec une autre personne au cours d’un repas, n’affectera pas votre façon d’agir ou de conduire puisque votre taux d’alcool dans le sang ne dépassera jamais le 0.5 g/L. Cette fausse information, de un verre équivaut à 0.5 ‰, a poussée certains français à s’abstenir complètement à boire du vin.

Selon des statistiques officielles, les accidents de voiture provoqués par des conducteurs qui ont bu, leur taux d’alcoolémie est généralement entre 1.3 et 1.7 g/L dans le sang. Or, pour pouvoir atteindre ce taux d’alcoolémie, il faut avoir consommé une très grande quantité d’alcool ou bien de boire très souvent pour être dépendant d’alcool. Alors que pour un consommateur normal, on ne peut en aucun cas, atteindre ce taux très élevé d’alcool dans le sang. En plus, ces personnes sont les plus prudentes sur la route et causent moins d’accidents. En effet, la compagne de sécurité routière se trompe de cible, en diabolisant la consommation d’alcool.

Les conséquences de ces compagnes

Ces compagnes ont eu une conséquence sur toute la filière viticole, du vigneron au chai en passant par le négoce. Le jeune propriétaire de l’entreprise centenaire Raphaël Michel, le négoce en vin, a bien ressenti la différence entre la production de vin et la demande qui ont considérablement diminué d’une année à une autre. La France, premier pays exportateur de vin, atteindra d’ici 2020, une baisse de consommation pouvant atteindre 13 %. « En plus de ses compagnes sécuritaire, on retrouve les compagnes de santé qui associent alcool et effets néfastes sur la santé, alors que de nombreuse études ont prouvé l’effet bénéfique de la consommation raisonnable du vin sur la santé cardio-vasculaire, grâce aux antioxydants contenus dans le vin. » Comme a expliqué le dirigeant du négoce en vin Raphaël Michel.

Il faudra que le gouvernement pense à créer une compagne informative plus correcte afin de responsabiliser d’avantage les citoyens, en leur rectifiant les fausses idées qui circulent.

 

 

 

La consommation de vin en France: quelques chiffres clés
La consommation de vin en France: quelques chiffres clés

 

La France, médaillée d’or de la consommation de vin par habitant. Chaque français, en consomme en moyenne 47,7 litres par ans, soit près de 60 bouteilles

 

C’est plus que n’importe quel autre pays au monde, mais beaucoup moins qu’il y a 50 ans. Dans les années 60, les français buvaient en moyenne 160 litres de vins chaque année.

 

Une baisse considérable

 

En 2014, 86% de ménage français ont acheté du vin pour leurs consommations, soit un demi verre par jour et par habitant.

 

Et parce qu’on est jamais mieux servis que par soi-même, 9 bouteilles ouvertes sur 10 sont produites en France.

 

Les vins préférés des français

Entre le vin de Bordeaux, celui de Bourgogne et d’Alsace, un consommateur choisi généralement la bouteille qui réponde à son besoin et qui reflète ses goûts.

En tête de liste, le vin rouge avec 54% des bouteilles achetées, arrive ensuite le vin rosé avec 28%  et enfin le vin blanc.

Constituant un accord parfait avec les plats riches et grossiers contenant de la viande, du volaille ou du poisson, le vin rouge est une boisson omniprésente dans le quotidien des français.

L’allié indispensable des desserts sucrés et salés, et constituant un beau mariage avec les amuse-gueule, le rosé est un grand classique pour les français.

Synonymes de partage et de festivité, le vin blanc est la boisson la plus servie lors de nos événements marquants et nos pauses détente entre amis, en famille ou en amoureux.

 

Le marché du vin s’enrichit de plus en plus

Domaine Albert BOILLOT, Glantenet Père & Fils, Vignoble des 2 LUNES, le groupe de Raphaël Michel... plus les créateurs de cuvées se multiplient plus le taux de consommations de vin diminue.

 

Au fil des années, les habitudes de consommation ont évolué. Les buveurs réguliers étaient majoritaires en 1980 à 51% contre 16% en 2016. Ces chiffres ont été révélés par le producteur de cuvée depuis 1899 et le distributeur de vin de renommée, Raphaël Michel.

 

Les jeunes français se tournent de plus en plus vers d’autres alcools. Un tiers des moins de 30 ans auraient comme boisson préférée, la bière.

Vallée-Du-Rhône, Languedoc-Roussillon, Provence, Sud-Ouest, Alcools, Savoie, Jura… le vin fait partie de notre culture et était depuis toujours très apprécié par les français, mais des études prouvent que nous ne buvons plus du tout comme dans les années 1960.

 

Auparavant, les bouteilles de vins ne quittaient pas les tables lors des repas de familles, des pauses gourmandes entre amis et même les petits moments de partage entre collègues. Aujourd’hui, nous partageons occasionnellement une bouteille de vin et nous les réservons généralement pour les week end et les journées exceptionnelles.

Cancer du sein : traitement
Cancer du sein : traitement

 

 

Chaque femme peut développer un cancer du sein, même sans prédisposition familiale.

Le cancer du sein se manifeste par une grosseur au niveau du sein et par des ganglions palpables au niveau des aisselles.

Il est donc essentiel de faire les mammographies de dépistage !

 

  Les femmes ciblées :

Le dépistage concerne généralement toutes les femmes entre 45 et 75 ans.

Pourquoi ?

Parce que c’est entre 45 et 75 ans que les femmes ont le plus de risques.

Les femmes qui ont un risque très élevé de cancer du sein, peuvent bénéficier, avec Filiassur assurance, d’un suivi spécifique.

Le dépistage spécifique est très coûteux, mais, Filiassur est la seule assurance en France qui rembourse et couvre à 100 % tous les frais liés au cancer du sein.

Le dépistage du cancer du sein diminue le nombre de décès, et permet de détecter la tumeur avant l’apparition des symptômes.

Cette détection précoce augmente la chance de guérison, permet de soigner plus facilement le cancer, et limite les séquelles liées à certains traitements.

Les programmes de dépistage réduisent de 20 à 30 % la mortalité par cancer du sein.

Mais, il est important de prendre connaissance des inconvénients et des avantages de cette démarche avant d’y prendre part.

 

   La mammographie de dépistage : un moyen simple et de qualité

La mammographie détecte les cancers de petite taille, avant même, qu’ils ne soient palpables.

Les examens de dépistage, sont des examens de surveillance, en l’absence de symptôme.

L’âge est un facteur de risque, c’est pourquoi, il est recommandé de faire une mammographie de dépistage, même si l’on est en très bonne santé.

Les femmes âgées de 45 à 75 ans recevront une invitation de la part du partenaire de Generali, pour effectuer une mammographie de dépistage.

Cette invitation sera accompagnée d’un bon de prise en charge et d’une liste des radiologues de votre département.

Cette compagnie vous donne l’opportunité de choisir le radiologue que vous voulez.

 

  Surveillez vos seins !

Dans le cas où, vous constatez une rétraction au niveau du mamelon, une rougeur au niveau de vos seins, un écoulement anormal, ou une boule dans votre sein (ou votre aisselle), n’hésitez pas à consulter votre gynécologue.

Il est donc important de rester attentive aux éventuels changements.

Le cancer peut être guéri dans 8 cas sur 9, s’il est bien évidemment, détecté à un stade précoce.

Le tabagisme, l’obésité, la consommation d’alcool, une densité mammaire importante après la ménopause, et la prise de traitements hormonaux (comme le traitement hormonal substitutif de la ménopause, ou la pilule contraceptive) favorisent à leurs tours, l’apparition d’un cancer du sein.

   Les différents traitements :

Le choix du traitement dépend du type et des caractéristiques du cancer, de l’état de santé de la patiente, de la localisation de la tumeur au niveau du sein, de sa taille, et de la présence de la HER2 (human epidermal growth factor receptor 2).

Le traitement du cancer, repose principalement, sur la chirurgie complétée.

Il existe deux possibilités chirurgicales, qui sont la mastectomie partielle (enlever la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure) et la mastectomie totale (ôter tout le sein).

 

 

 

Pourquoi on négocie les nouvelles règles de l’assurance chômage ?
Pourquoi on négocie les nouvelles règles de l’assurance chômage ?

Ca s’échauffe bien du coté des partenaires sociaux au sujet e l’assurance chômage. De nouvelles règles sont entrain de voir le jour et de longues négociations continuent d’avoir lieu entre le patronat et les syndicats pour arriver à un accord commun qui arrangent les deux parties. Les professionnels du secteur, comme Filiassur assurance, Axa et autres, observent la situation de près en attendant les dernières nouveautés.

De quel sujet les partenaires sociaux discutent ?

Les négociations qui ont commencé depuis l’été dernier entre les différents partenaires sociaux au sujet de l’assurance chômage s’intéressaient principalement aux nouvelles règles de l’indemnisation du chômage. Travaillant toujours par la convention de 2014, les syndicaux souhaitent apporter des réformes au système d’assurance qui régit les indemnités du chômage en France.

Le système repose sur un financement établi à partir des contributions des employeurs et des salariés. De l’autre coté, l’assurance chômage est déterminée en fonction du salaire intérieur. Pour déterminer les différentes règles d’indemnisation et les niveaux de cotisations, il a été souvent usuel d’avoir des négociations entre les partenaires sociaux afin de formuler des conventions à l’Etat qui les approuve par la suite.

Pourquoi les partenaires sociaux discutent ?

Inutile de la cacher, mais les comptes de l’Unédic, l’organisme chargé par la gestion du régime d’assurance chômage en France, souffrent d’un important cumul de dettes. Le déficit a atteint les 30 milliards d’euros avec un solde manquant de 4 milliards d’euros qui s’ajoutent d’une année à une autre. Le grand enjeu de ces nouvelles négociations entre les partenaires sociaux est donc de soulager ce régime en trouvant de nouveaux mécanismes pour réduire les dettes.

SI l’Unédic a atteint cette situation, c’est que la conjoncture économique n’est pas à son plus beau temps. Egalement, les politiques entreprises (le régime des intermittents en faveur du secteur culturel, le financement de pole emploi, le régime des travailleurs transfrontaliers, etc.) pour enrichir les caisses de l’assurance chômage sont devenues obsolètes et responsables de ce déficit.

Du changement après les élections présidentielles ?

Tous les prestataires d’assurance, dont Filiassur, observent de plus près le sort de ces négociations. Cependant, l’assurance chômage intéresse également les candidats à la présidentielle, même si trois des cinq candidats (Marine Le Pen, Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon) n’iront pas jusqu’à changer le système à différence de François Fillon et Emmanuel Macron qui comptent le renouveler.

Pour le premier, sa solution serait de donner une échéance d’une année aux partenaires sociaux pour apporter des changements aux règles d’indemnisation ou menacerait de le faire après cette période. Quant au deuxième candidat intéressé, sa solution serait d’étatiser l’indemnisation en permettant à tous les travailleurs –démissionnaires compris – de toucher une indemnité de chômage financée par l’impôt.

Le top 5 des livres à lire cet été
Le top 5 des livres à lire cet été

Jamais sans votre livre dans votre sac de voyage. N’oubliez pas de glisser dans votre valise d’un des livre que nous vous suggérons afin de pimenter vos instants de détente et de bien-être.

Que vous soyez adeptes des romans policiers, des histoires romantiques des années 50 ou de livres historiques, découvrez notre sélection de dix livres à dévorer en juillet.

L’été dernier à Syracuse de Delia Ephron (Michel Lafon)

La couverture de ce livre est trompeuse, elle nous donne l’impression qu’il s’agit d’un livre racontant une histoire estivale sous le ciel bleu de l’Ortygie alors que contrairement, il s’agit d’une chronique dévoilant le quotidien d’un jeune couple souffrant d’énormes problèmes. Trahison, adultère et mensonge, ce livre pourra intéresser ceux qui viennent de sortir d’une expérience idyllique et qui cherche à passer à autre chose.

Une amitié très chère d’Anton Disclafani

Dans ce livre, l’écrivain parle d’une grande et belle fille riche qui cherche à tout prix le grand amour. Belle, attractive, faisant vibrer tous les hommes et rendant jalouses, toutes les filles du quartier, cette fille cache derrière elle une personnalité complexe et extrêmement tourmentée.

Les Promesses d’Amanda Sthers

L’écrivaine, la scénariste française et l’ex partenaire de l’homme d’affaires Thierry Weinberg, vient de publier un nouveau livre pleins de passions et d’événements marquants.

Reconnue par sa plume très singulière, compagnon du fondateur de Doublev Assurance et celui qui fabriquait des économies, monsieur Thierry Weinberg, vous fera rêver avec un joli ouvrage de 400 pages.

Quoi qu’il arrive, de Laura Barnett

Ce livre de poche raconte une histoire très original d’un couple composé d’une étudiante et de son professeur.

En se rendant à son école un beau matin, Eva une étudiante de 19 ans, croise son âme soeur et tombe tout de suite amoureuse de lui. Rencontre, premier rendez-vous et drague, ce livre vous fera rêver et imaginer le sort de ce couple.

Parlez-moi encore de lui de Lisa Vignoli

Le titre de ce bouquin est très prometteur, et son contenu ne manque pas de confirmer sa supériorité et sa singularité.

Dans un premier roman pop, l’auteur raconte l’histoire du journaliste et mondain Jean-Michel Gravier, décédé il y a des années.Admirateur d’Isabelle Adjani, découvreur de Jean-Jacques Beineix, il a hanté les nuits parisiennes.

Ce livre est une suite à l’édition précédente, il parle de chagrin et de la souffrance que ressent l’héroïne à chaque fois qu’elle se souvient de son grand amour.

Ces couples français de journalistes et politiques
Ces couples français de journalistes et politiques

Issus des mêmes milieux et fréquentant les mêmes cercles, nombreux sont les politiques français qui ne pouvaient pas résister au charme des journalistes et se trouvent sous le même toit avec eux.

A la tête de la liste des hommes politiques fréquentant des journalistes, il y a bien sûr François Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler, journaliste à Paris Match qui n’a pas cessé de poursuivre ses activités de presse même après l’élection de son époux et malgré son statut de première dame de France.

Nous ne pouvons pas parler des couples de pouvoir sans citer ce couple d’hommes politiques et de journaliste qui aurait pu gouverner la France. DSK et Anne Saint Claire. Très attirée par les hommes politiques, cette dernière avait fréquenté auparavant Laurent Fabius, l’ex ministre des affaires étrangères et l’homme d’Etat prospère, ainsi que Jacques Attali, l’économiste de renom et l’ex conseiller de François Mitterrand.

Toujours pas loin de l’Elysée, on trouve un autre couple journaliste/ politique, l’ancien Ministre de l’Économie et des Finances, Michel Sapin et la journaliste du magazine Les Echos, Valérie de Senneville.

Quant à Vincent Peillon, l’ex Ministre de l’Education Nationale a préféré, une journaliste économique du Nouvel Observateur, Nathalie Bensahel.

Journalistes et politiques : une alliance jusqu’à l’intimité

Mais apparemment les présentatrices des grands journaux télévisées ne manquent pas de succès chez les politiques.

Sur la chaîne de télévision France2, on trouve Béatrice Schonberg, la journaliste prospère et l’ancienne présentatrice de 20h qui partage sa vie avec Jean-Louis Borloo, l’actuel Président de l’Union des démocrates et indépendants et l’ancien Ministre de l’Ecologie.

Quant à la dirigeante de l’Express et la présentatrice des émissions politiques sur France3, Christine Ockrent, elle vit avec Bernard Kouchner, l’ancien Ministre des Affaires étrangères et européennes.

Depuis 2013 jusqu’à la fin de 2015, l’ancienne présentatrice du Journal de France2 Audrey Pulvar, vivait avec Arnaud Montebourg, l’homme politique de réputé et l’ex Ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique.

Les couples de journalistes / animateurs

Comme il existe de nombreux couples de journalistes/ politiques qui partagent le même toit, on trouve aussi des couples de journalistes / animateurs ou présentateurs / chroniqueurs à savoir, le couple Sérillon, formé par Claude Sérillon et Catherine Ceylac, spécialiste des entretiens matinaux de France 2 et celui de l’animateur de la télévision Thierry Ardisson et la fabuleuse présentatrice et journaliste de LCI, Audrey Crespo-Mara.

Tous les deux journalistes et passionnés par le métier des médias, Thierry Ardisson et la présentatrice phare de LCI, Audrey Crespo-Mara sont ensemble depuis quelques années et avouent qu’ils sont « en train de vivre les plus beaux jours de leurs vies. »

 

 

 

 

 

 

La liquidation judiciaire : le Game-Over pour l’entreprise
La liquidation judiciaire : le Game-Over pour l’entreprise

Après sa mise en place en redressement judiciaire, une entreprise peut faire l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire après décision du tribunal de commerce suite au rapport établi par l’administrateur judiciaire, qui a atteste de l’impossibilité de la réussite d’un plan de redressement ou de la cession des activités de l’entreprise en question. Etant le dernier recours du tribunal, la liquidation est synonyme de la dissolution finale de l’entreprise et la fin de ses activités.

L’ouverture de la procédure de liquidation

Une fois que l’impossibilité de l’amélioration de la santé financière de l’entreprise est prouvée, le tribunal de commerce prononce sa liquidation judiciaire. Il nomme ainsi un liquidateur, généralement il s’agit du mandataire judiciaire, pour qu’il exerce les droits et les actions de la structure dont la vente de ses actifs, le règlement des créanciers et les licenciements économiques nécessaires.

La règle générale de la liquidation judiciaire indique que le jugement d’ouverture de la procédure s’applique selon la nature de l’activité du débiteur. Ainsi, la personne physique exerçant toute sorte d’activité agricole, commerciale, libérale ou artisanale n’aura plus le droit d’exercer ses activités pendant que la procédure est en cours. En revanche, l’entrepreneur individuel garde ce droit à condition que le patrimoine engagé est différent de celui qui fait objet de la liquidation.

Pour solder les créances de l’entreprise, le liquidateur procède à la vente de ses actifs aux enchères publiques. Certains biens peuvent se vendre directement de gré à gré également. Les sommes récupérées serviront pour couvrir les dettes de la société à commencer par celles réclamées par ses salariés.

La clôture de la procédure de liquidation

« Ne se considère comme une entreprise liquidée que celle qui a fini de régler ses créances après la vente de ses biens », explique un administrateur judiciaire français. Ainsi, on comprend que la clôture de la procédure de liquidation judiciaire ne s’annonce généralement que lorsque le liquidateur dispose des moyens suffisants pour payer les créanciers ou dans le cas où il n’y a plus d’actifs à disposition ou de passif à régler.

La déclaration de la liquidation entraine la fin de l’activité de la société, le licenciement de son personnel et l’apurement total de ses dettes.

 

 

 

La cinématographie, un pilier de l’économie marocaine
La cinématographie, un pilier de l’économie marocaine

Lawrence d’Arabie, Gladiator, la dernière tentation de christ et tout récemment Mission Impossible5, War Dogs de Todd Phillips et Game of Thrones, nous parlons des plus grosses productions cinéma internationale qui ont pour point commun le Maroc.

Ces long-métrages ont tous été tournés dans le Royaume. Selon  le Directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI et le président de différents projets culturels et artistiques au Maroc « Chaque année, une trentaine de réalisateurs donnent le premier coup de manivelle de leurs films au Maroc. »

Il y a de toutes les nationalités, américaines, françaises, italiennes, britanniques ou encore allemandes. Un investissement qui rapporte gros à l’économie du pays. L’exemple du Prince of Persia, le film a été tourné en plein désert marocain avec un budget qui frôle les 200 millions de dollars. « Plus d’un tiers a été injecté dans l’économie locale » .

Toujours selon la même source, en 2013 près de 200.000.000 de MDH d’investissements, un an plus tard, ce chiffre a été multiplié par six pour atteindre l’un milliard de dirhams.

En 2014, le Royaume chérifien a accueilli 38 productions étrangères dont 27 long-métrages à savoir le célèbre film du réalisateur compositeur, Clint Eastwood « Americain Sniper » ou encore « Queen of the Desert » de Werner Herzog.

La croissance économique rime avec la production cinématographie au Maroc

Cette tendance ne semble pas près de s’arrêter, car le Maroc ne cesse d’attirer les plus grands réalisateurs émerveillés par ses paysages naturels, sa civilisation, sa main d’œuvre et les encouragements de l’Etat facilitant la production.

En effet, près de 65% des décors sont made in Maroc. Et quand il s’agit de cinéma le Royaume ne lésine pas sur les moyens et les infrastructures. Pour offrir aux producteurs un environnement favorable et un cadre propice à la production et à la créativité, le Royaume a mis en place divers studios de pointe équipés par des équipement de 3éme génération et suivis par une sélection d’expert de ce domaine. Résultat, les retombées sont considérables sur plusieurs secteurs. D’abord sur l’industrie du film nationale, l’enseignement cinématographique et sans oublier, l’industrie de la décoration. Mais c’est surtout le secteur du tourisme qui profite le mieux de ces tournages.

A chaque projection d’un film étranger tourné au Maroc, c’est l’image du Royaume qui fait le tour du monde et qui convainc les touristes de ne pas rater la beauté et la richesse de ce pays.