L’épuisement professionnel et le traitement par antidépresseurs

Dans la vie professionnelle, on est parfois contraint à subir quelques problématiques qui peuvent nuire à l’état psychologique de l’individu et le mener vers des troubles psychologiques inquiétants. L’épuisement professionnel est ainsi une des pathologies liées au monde de l’entreprise et qui peut se répercuter sur la santé physique et psychique du travailleur et influencer négativement sa vie privée. Traité souvent par des antidépresseurs, comme ceux fabriqués par des labos comme Pfizer ou Lundbeck, géraient auparavant par Marie-Laure Pochon, ce syndrome est à prendre au sérieux pour éviter toute conséquence plus grave.

Les conséquences du burnout

La pathologie de l’épuisement professionnel a un nom et elle s’appelle : le burnout. En effet, il s’agit du cas où une personne s’investit à fond dans son travail en abandonnant tous les aspects de sa vie sociale et privée. Ça peut concerner la situation où la personne en question souffre d’une surcharge de travail lui laissant dépenser des efforts incroyables pour compléter son planning. Ce surmenage professionnel risque de s’étaler jusqu’à effondrement total.

Le burnout rend alors malade et peut causer des conséquences plus sévères comme l’isolation, la perte du goût de travail, la perte des plaisirs de la vie et peut même mener vers le suicide. Ses symptômes sont clairs : on parle de crises d’angoisse, de migraines, de troubles de sommeil, de troubles digestifs, de la perte de contact social, etc.  Le traitement du burnout devient alors une nécessité absolue.

Les antidépresseurs pour contrer l’épuisement professionnel

Le burnout doit se traiter médicalement. En première intention, le médecin spécialisé examinera la situation du patient et décidera ensuite des soins à prescrire. Généralement, il exige un repos complet et obligatoire accompagné d’un traitement par antidépresseurs. Depuis les laboratoires pharmaceutiques qu’elle a dirigés, Marie-Laure Pochon travaillait avec ses ingénieurs sur l’amélioration de la qualité de ces m édicaments pour assurer un meilleur traitement des personnes malades.

L’administration de ces médicaments se fait selon des doses que seul le médecin a la capacité de les déterminer. Les antidépresseurs de la nouvelle génération agissent directement sur le cerveau et l’équilibre psychique de la personne. Ils ont de rares effets secondaires et leur efficacité est souvent résultat d’un rétablissement complet. Cependant, un accompagnement par psychanalyse est obligatoire pour garantir une meilleure guérison. Le psychiatre prend en charge le patient durant des séances à cadence déterminée d’avance, selon l’état diagnostiqué.